fbpx

Activités

Retrouvez toutes le activités de l’association.

LECTURES DE PORTFOLIOS

Un regard constructif apporté par un professionnel de l’image sur votre travail photographique.
Un temps pour les adhérents, pour échanger autour de l’image, gratuit sur simple inscription. 

Parce que la photographie est un acte solitaire et qu’on a parfois besoin de montrer son travail et de le confronter à un regard professionnel, Act’Image propose des lectures de portfolios avec des professionnels de l’image.

Les adhérents peuvent venir dans les locaux d’Act’Image, présenter leurs images et leurs travaux en cours.

L’inscription et l’adhésion sont obligatoires.

Lectures Portfolios
Prix des Lectures de Portfolios 2015

Prix des Lectures de Portfolios 2015

Réservez cette date : 07 novembre 2015 Le principe : Cette journée de lectures de portfolios est ouverte aux professionnels et aux amateurs, aux photographes confirmés comme aux débutants, que vous soyez étudiant en Ecole d’Art ou autodidacte. Le temps d’une journée,...

lire plus
Prix des Lectures de Portfolios 2014

Prix des Lectures de Portfolios 2014

Réservez cette date : 15 novembre 2014 Le principe : Cette journée de lectures de portfolio est ouverte aux professionnels et aux amateurs, aux photographes confirmés comme aux débutants, que vous soyez étudiant en Ecole d’Art ou autodidacte. Le temps d’une journée,...

lire plus

Résidences d’artistes

Act’Image souhaite aider les artistes dans leurs démarches personnelles.
N’hésitez pas à venir nous rencontrer et à nous présenter vos projets.

UN LIEU DE VIE
EFFERVEÇANT

UN LIEU DE RENCONTRES
& D’ÉCHANGES

RENCONTRES

UN LIEU ADAPTÉ
À VOTRE DÉMARCHE

Entretiens avec des photographes

La photographie, des histoires et des rencontres.
Au fil des actions réalisées par ou avec le concours d’Act’Image… Voici les récits de belles rencontres photographiques.

Entretien avec Jane Evelyn Atwood

À l'occasion d'un workshop organisé à Bordeaux en octobre 2015, Act'Image a reçu Jane Evelyn Atwood. La photographe américaine née à New York en 1947 est connue pour ses travaux documentaires réalisés au long cours. Dans les prisons, au sein de plusieurs instituts...

lire plus

Entretien avec Jean-Luc Monterosso

« Les photographes sont nos médiums »   Act'Image : Que représente pour vous la photographie ? Jean-Luc Monterosso : Elle est un art de voir, une merveilleuse école du regard. Les photographes nous font regarder ce qu'on ne voit pas et nous permettent de mieux...

lire plus

Entretien avec Benoît Baume

Lancé il y a deux ans, c'est un projet fou, tout fou même et exaltant : Fisheye est un magazine d'actualité et de tendances qui ne ressemble à nul autre. Ici, tout passe par la photographie, les photographes, leurs expériences et leurs démarches. Nous avons rencontré...

lire plus

Entretien avec Patrick Le Bescont

J’ai rencontré pour la première fois Patrick Le Bescont, directeur des éditions Filigranes, à l’occasion du Paris Photo de l’année 2010. « Rencontrer » c’est beaucoup dire. Je m’étais approchée de lui, baragouinant quelques mots timides, avant de partir à reculons. Si...

lire plus

FOND DE LIVRES PHOTO

VENEZ NOUS RENDRE VISITE !

Notre collection s’agrandit !
Act’Image s’est engagé dès janvier 2012 à constituer un fonds de livres photographiques.
L’objectif d’Act’Image est de créer des partenariats avec des éditeurs ainsi que de mettre en place un mécénat,
afin de pouvoir acquérir de nouveaux livres chaque année.
Ce fond est destiné à être consultable sur place par les adhérents de l’association, les étudiants, les passionnés de photographie,
les habitants de la métropole bordelaise, ainsi que toute personne souhaitant développer sa culture photographique.
Venez nous rendre visite !

325 LIVRES

80 LIVRES

Phaidon

14 LIVRES

5 LIVRES

5 LIVRES

C’est l’heure du #VendrediLecture 📚 Par cette journée pluvieuse à Bordeaux et dans le reste de la France nous vous invitions à découvrir le livre du photographe français Philippe Guionie qui nous emmène à la mer Noire.

En Turquie, les points cardinaux sont désignés par des couleurs : Ak, le blanc pour le Sud, Kara, le noir pour le Nord.

Ainsi, la mer Méditerranée, mer blanche, se mue en mer Noire au niveau du détroit du Bosphore. Et, c’est précisément ce lieu que Philippe Guionie choisit comme point de départ pour Swimming in the Black Sea.

Réalisée entre 2004 et 2012, cette série s’inspire de Kéraban-le-Têtu, un roman de Jules Verne racontant les tribulations d’un riche négociant turc, Kéraban qui refuse d’acquitter une taxe imposée inopinément par le sultan pour la traversée du Bosphore et décide de rejoindre Constantinople en faisant le tour de la mer Noire.Cette histoire romanesque est en filigrane de ce regard contemporain sur la mer noire.

Le photographe s’en détache progressivement pour constituer un poème visuel subjectif aux couleurs acidulées. De la Méditerranée voisine, percent la douceur de vivre et les accents du Sud, mais cette « errance autour d’une mer que l’on ne voit presque pas » est si subtile qu’elle convoque aussi bien l’histoire avec un grand H que l’actualité plus contemporaine.

Les photographies en Géorgie ont été réalisées en 2012 dans le cadre d’une résidence photographique mise en place par le Tbilisi Photo Festival.

Pièces uniques et délicates, ces polaroïds invitent au voyage.

Ouvrage publié en collaboration avec la galerie Polka (Paris)

📖  « Swimming in the black sea » de Philippe Guionie, Filigranes Éditions.

C’est le moment du #VendrediLecture 📚✌🏼️Aujourd’hui nous avons sélectionné le livre du photographe Marco Barbon « Casablanca » sortie en 2011.

Marco Barbon : « Casablanca est une ville extrêmement complexe : multiple, chaotique, contradictoire. Le travail ici présenté ne restitue que quelques fragments de cette complexité, une nuance parmi les nuances.

Je ne peux pas dire que, dans mes différents séjours à « Casa », j’en ai épuisé les secrets. Loin de là… Refusant de planifier mes explorations photographiques, je me suis retrouvé à errer par ses boulevards, ses places et ses ruelles, visitant plusieurs fois les mêmes quartiers, arpentant souvent les mêmes parcours, guidé par mon instinct et hanté par mes obsessions. Beaucoup de monuments et de lieux notables manquent en effet dans ce livre, qu’un guide touristique ne saurait oublier. Ce côté partiel aura du moins l’avantage de laisser libre cours à l’imagination ; au « spectateur » d’en tirer parti, essayant d’imaginer les autres villes qui se cachent derrière le puzzle que ces fragments visuels donnent à voir. »

📖  « Casablanca » de Marco Barbon, filigranes éditions.

C’est le moment du #VendrediLecture 📚✌🏼️Aujourd’hui nous vous présentons le livre « L’Inde » du photographe français Pascal Monteil.

Ce livre présente 144 photographies, réalisé dans tout le pays de Bombay à Calcutta en passant par Delhi, Chandigarh, Darjeeling, le Sikkim, le Kerala, le Rajasthan…Elles ont été traitées comme des images cinématographiques ou une scène théâtrale. Ces photographies présentent une re-création d’environnements existants qui regroupent et mélangent des personnes issues de contextes différents sur un même support photographique. Il dissèque l’image, la reconstruit en mixant les paysages, les hommes, pour donner à voir des endroits improbables qui interrogent sur notre rapport aux autres mondes. Il a exploré pendant une période de 6 mois plusieurs territoires indiens qui l’ont conduit à filmer et photographier les mégapoles de l’Inde. La forme se rapproche de celle d’un journal de voyage non linéaire présentant aux lecteurs un montage d’images fixes animées.

Pascal Monteil montre dans ce livre une image de l’Inde telle qu’il la voit mais qu’il n’a jamais vu représenté. Une Inde de science-fiction, futuriste et apocalyptique, plus proche de l’univers de Philip K.Dick que d’une représentation biblique. Une Inde de science-fiction donc, baroque, moderne, et traversée par une humanité aux tonalités très spécifiques.

📖  « L’Inde » de Pascal Monteil, Filigranes Éditions en co-production avec le centre des arts d’Enghien-les-bains.

C’est le moment du #VendrediLecture 📚✌🏼️Aujourd’hui nous vous présentons un livre espagnol « Getxo Photo 2016 ».
Du 1er septembre au 2 octobre 2016 s’est déroulé la dixième édition du festival Getxo Photo dans la ville du même nom au Pays basque Espagnol. C’est un festival d’arts visuels qui est organisé par le collectif Begihandi. Pendant le festival les photographies sont exposées dans les rues et principalement dans le quartier Algorta. Le Getxo photo est un festival qui met l’accent sur l’utilisation des formats, des médias et des espaces non conventionnels pour diffuser les images. Getxo Photo fait le pari de l’exploration et l’expérimentation des formats et des lieux d’expositions. Les emplacements des photographies dans la ville ne sont pas choisis par hasard, l’idée du festival est d’apporter de nouvelles perspectives aux citoyens en utilisant tous les espaces : des murs aux fenêtres, à travers des conteneurs, des bars, des terrasses ou des bâtiments.
Le livre regroupe toutes les photographies de l’édition 2016 que vous pouvez retrouver en ligne sur le site du festival.
Merci à Joana E. Sendra et à toute l’équipe du Getxo Photo festival de nous avoir transmis le livre.

📖 « Getxo Photo 2016 »

C’est le moment du #VendrediLecture 📚✌🏼️Tout d’abord nous vous souhaitons une très bonne année 2017 et pour le premier Vendredi lecture nous vous présentons « Photo trouvée » de Michel Frizot et Cédric de Veigy. Réalisées par des anonymes, ces 285 photographies en argentique racontent le quotidien, à la fois banal et extraordinaire, passé et présent. Elles touchent à l’universalité des sentiments et créent toutes ensemble une véritable anthropologie de l’ordinaire. D’emblée, on s’interroge : mais que viennent faire ici des images de non-professionnels de la photographie, car que peuvent nous dire et nous apprendre sur l’art photographique de tels clichés ? Les auteurs sont des historiens de la photographie et connaissent leur affaire : leur choix est si courtois, si pertinent, que lorsque l’on se met à feuilleter leur essai, on se laisse irrémédiablement prendre au piège de la réminiscence personnelle. Autant de filtres d’une réalité passée que de résonances d’affects lointains que nous avons tous ressentis lors de ces réunions de famille où l’on se met à compulser les archives de la famille : les protagonistes nous sont pour la plupart étrangers, tout comme les supports fragiles et vieillis que nous tenons en main, mais tout notre être se parcourt alors d’une immense désespérance devant la vie fuyante et mystérieuse de nos aïeux. Oui, Photo trouvée nous parle bien de ces moments-là du quotidien (Noël, anniversaire, vacances), toujours banals, toujours extraordinaires, inhérents à toute vie, et que seule l’image permet et autorise – d’où le titre au singulier.

👉🏼  📖 « Photo trouvée » de de Michel Frizot et Cédric de Veigy, Édition Phaidon

C’est le moment du #VendrediLecture 📚✌🏼️Aujourd’hui nous vous présentons le livre du photographe Emmanuel Pinard et de l’auteur Éric Lapierre « Visa II – Brasilia ».

« Les bâtiments de Niemeyer à Brasilia se veulent être des monuments. Mais l’élément réellement fondateur, permanent, et symbolique de l’essence de cette ville des savanes, c’est la terre sauvage de l’immense territoire brésilien. En photographiant cette présence de la terre, Emmanuel Pinard donne à voir l’essentiel de Brasilia : le fait qu’elle constitue une tentative de colonisation d’un territoire qui résiste. Comme si cette mer d’espace vierge qui environne Brasilia pénétrait de toutes parts, sous l’effet de sa pression, le territoire même de la ville, sous forme de criques, de lagons, de fjords et de mers intérieures.
Les images habituelles de Brasilia montrent les îlots construits de cet archipel ; Emmanuel Pinard préfère photographier les états changeants de cette mer d’espace. » Eric Lapierre.

📖 « Visa II – Brasilia » d’Emmanuel Pinard et d’Éric Lapierre, Filigranes Éditions

Act’image vous souhaite de très bonnes fêtes 🎄 🎁